Catégories
Témoignages

Être paysan ou paysanne, c’est avant tout un acte politique !

Pierrick et Lucie Rigal sont installés depuis 2015 en poules pondeuses et accueil pédagogique, à Vezin le Coquet (35), sur la Ferme en cavale, attenante au magasin de producteurs Brin d’Herbe, dont ils font partie.
Frère et sœur ont grandi ensemble en campagne, baignés dans le monde agricole et paysan, entourés d’animaux. Leurs parents étaient à la fois dans l’enseignement agricole et installés sur une petite ferme en production laitière (vaches de race bretonne pie noire) en agriculture biologique.

Des études agricoles à la réflexion politique

Ils passent un bac agricole et le BAFA. Leur adolescence est un temps de politisation, de réflexion sur les grands enjeux mondiaux, économique, politiques, agricoles et de poser les bases du monde pour lequel ils veulent agir. Ils rêvent de créer une ferme pédagogique avec une vraie production agricole animale pour allier paysannerie et éducation des enfants.

« Construire le monde de demain passe par l’éducation des enfants et la paysannerie. C’était essentiel d’avoir une activité agricole pour pouvoir se confronter à la réalité du métier. Il faut connaitre pour pouvoir en parler… et critiquer ! »

Lucie

Saisir l’opportunité

Leurs études et premières expériences professionnelles les séparent quelques temps. Ils vont se retrouver quand l’occasion de reprise d’une ferme va se présenter en 2013-14.
La ferme en transmission va déterminer la production agricole qui n’était pas fixée auparavant. Ce sera une production d’œufs. Cette production correspond aussi à la surface disponible et le débouché est existant (magasin Brin d’herbe). Pierrick fait la formation de l’Idée au projet en 2013 et démarre son stage d’installation sur la ferme en 2014. Il s’installe officiellement en janvier 2015.
Lucie, elle, termine son BPJEPS monitrice d’équitation. Elle démarre son parcours à l’installation en 2015 et s’associe en juillet 2016 pour développer l’activité d’accueil pédagogique.
Pour chacune de leur installation, ils demandent la Dotation jeune agriculteur (DJA), qui leur permettra d’investir dans un outil de travail confortable.
En 2020, la ferme est en pleine activité et de nouveaux projets émergent.

Compétence et expérience

Pierrick a un bac agricole / BTS GEMEAU (Gestion et Maitrise de l’eau) / Licence Agriculture Biologique, Conseil et Développement / BAFA / BAFD
Expérience professionnelle : animation de chantier de volontaires internationaux, 4 ans à la direction d’un centre de loisir (en co-direction)

Lucie : Bac agricole / BAFA / BTS GPN (Gestion et protection de la nature) / BPJEPS Monitrice d’équitation
Expérience professionnelle : salariée agricole en ferme laitière conventionnelle / animation de colonies de vacances

« Deux facteurs ont été déterminants dans notre installation  : la connaissance des réseaux (Brin d’herbe, le Civam 35 Installation Transmission, Accueil Paysan, la Confédération paysanne…) et le soutien de deux personnes ressources : Yves, le cédant, qui nous a transmis ses compétences sur l’élevage de poules pondeuses et son lien à Brin d’herbe, et notre père qui a été très présent et en appui quasi quotidien lors de notre phase d’installation. »

Lucie

Un lieu qui bouge

Pierrick et Lucie accueillent ponctuellement des stagiaires ou des personnes qui souhaitent développer un projet sur le lieu. Ils hébergent une structure qui fait de l’accueil social et accueil social pédagogique sur le lieu.

En accueil pédagogique : ils reçoivent des centres de loisirs à la journée / demi-journée, en séjours, et des petits groupes de particuliers.

dav

Une grande polyvalence

Pierrick et Lucie sont très polyvalents. Le temps de travail est bien réparti entre production agricole et accueil :

  • 1 temps plein sur l’accueil pédagogique : animation, administratif, communication. Ils accueillent 3 jours par semaine pendant l’année scolaire, 5 jours par semaine pendant les vacances scolaires
  • 1 temps plein sur les poules pondeuses : soin, cultures, vente à Brin d’herbe

Le temps de travail à l’installation était estimé à près de 70h/semaine. Aujourd’hui il se rapproche de 40-45h / semaine. Auquel se rajoute du temps pour développer de nouveaux projets, coordonner le lieu, aider d’autres paysans et paysannes qui s’installent…

« Ce que j’aime le plus ? La polyvalence du métier ! Faire des choses différentes tous les jours. Et aussi les relations sociales ! »

Lucie

La marge brute des poules pondeuses est la même que celle de l’accueil. Chacun prélève environ 1000 € / mois.

Sur le volet accueil pédagogique, les compétences en animation sont essentielles et étaient déjà acquises au moment de l’installation (études et expériences professionnelles précédentes).

Sur le volet production, la gestion de l’élevage a été acquise lors du stage d’installation de Pierrick. Il est essentiel aussi de savoir conduire un tracteur.

De manière transversale, c’est important d’avoir des compétences techniques en électricité, eau, construction… qui s’acquièrent au fil du temps, par la pratique sur d’autres chantiers et sur sa propre installation.

Et sur les activités pour lesquelles on a le moins d’intérêt, il est aussi possible de faire appel à d’autres personnes. Sur les cultures (travail du sol, semis, moisson…) Pierrick et Lucie font appel à des entreprises de travaux agricoles.

« Pour moi, le statut de paysanne amène une vraie reconnaissance sociale. »

Pierrick

Propos de Lucie Rigal, recueillis par Céline Warnery, Acccueil Paysan 35

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *